le chasseur de tête dans le recrutement

Qu'est-ce qu'un chasseur de tête ?

Vous envisagez de recruter ? Vous vous interrogez sur le recours à un chasseur de têtes, mais vous hésitez ? Afin de vous permettre de prendre votre décision, cet article vous détaille le fonctionnement des chasseurs de têtes, leur méthode, les types de profils concernés et le coût de la prestation de recrutement. Examinons ensuite les caractéristiques de ces professionnels, tant en hard skills qu’en soft skills.

Comment fonctionnent les chasseurs de têtes ?

Ayez en tête que tous les recruteurs ne sont pas des chasseurs. Tous ne recherchent pas non plus des profils du type executive managers ou high level, des têtes donc. Regardons comment travaille cette catégorie de prestataires appelée chasseurs de têtes, en quête de talents pointus et à la tête bien faite.

Quelle est la méthode de recrutement d'un chasseur de têtes ?

À la recherche de candidats rares ou de top managers, ce type de consultant en recrutement se met donc littéralement en chasse. Il ne fait pas venir à lui les candidats par la publication d’offres d’emploi sur les jobboards ou les réseaux sociaux.

Il opte pour la stratégie inverse. Il va chercher les profils adaptés au poste à pourvoir. C’est l’approche directe qui prévaut. Connaisseur du marché et de l’activité de son client, il utilise divers outils de sourcing ainsi que son réseau pour identifier les salariés en poste. À lui de les convaincre de postuler dans les entreprises pour qui il travaille. C’est le principe de la chasse !

Quels sont les profils des candidats recrutés par les chasseurs de têtes ?

Cadres de haut niveau, professionnels disposant de compétences rares et pointues, couteaux suisses, voilà typiquement les profils qui motivent un chasseur de têtes. Sa démarche d’approche discrète et personnalisée du candidat répond aussi au souci de confidentialité des clients. Ce type de recrutement consiste souvent à convaincre les talents en poste à changer d’emploi et d’entreprise.

Quel est le coût d'une prestation de recrutement par chasseur de têtes ?

Il s’agit d’embauches complexes sur des compétences pointues et recherchées. Ainsi le coût d’un recruteur du type chasseur de têtes dépasse le niveau habituel d’un cabinet de recrutement. En fonction des missions d’accompagnement, la prestation peut atteindre 25 % du salaire annuel du responsable recruté. Notamment, un suivi long après la prise de poste constitue un réel investissement pour les entreprises qui recrutent.

Quel est le profil d'un chasseur de têtes ?

Ce professionnel du recrutement se distingue de ses confrères par des compétences tant en savoir-faire qu’en savoir-être. Voici les caractéristiques généralement présentes chez ces consultants que vous pouvez trouver dans un grand cabinet de recrutement.

Compétences d'un chasseur de têtes : le savoir-faire

Vous envisagez de confier le recrutement d’un cadre supérieur ou d’un manager au métier rare ou recherché à un cabinet de chasseurs de têtes ? Voici le profil que ces professionnels doivent posséder.

Spécialisation du recruteur dans certains secteurs d'activité et métiers

Souvent, ce type de recruteur présente un parcours professionnel en ressources humaines ou en cabinet de recrutement classique. Il se consacre ensuite à certains secteurs d’activité et métiers. Cette spécialisation est un gage de connaissances pointues et l’assurance d’un carnet d’adresses fourni pour un chasseur de têtes.

Chasseur de têtes : les compétences métier requises

Professionnel du recrutement, le chasseur de têtes dispose de compétences techniques et en ressources humaines comme tous recruteurs en cabinets. Il sait cerner le besoin précis de ses clients par une écoute attentive et une connaissance fine des métiers et du secteur d’activité de l’entreprise. Il pilote ses recherches de profils adaptés, organise la présentation d’une short-list à ses clients, etc.

Chasseur de têtes : les formations recommandées pour exercer ce métier

Certains chasseurs de têtes exercent sans avoir suivi de formations spécifiques. Ils s’appuient sur leur expérience et leur connaissance des métiers. D’autres présentent des parcours de formation du type BAC + 5, soit en ressources humaines, psychologie ou en école de commerce, le métier exigeant des aptitudes à vendre et à convaincre.

Missions de recrutement à l'international : la maîtrise des langues étrangères

Les grands groupes à Paris, Lyon, Toulouse comme Strasbourg, comportent souvent des filiales à l’étranger ou des postes exigeant des déplacements fréquents hors de France. Pour le top management ou de hauts potentiels, un parcours à l’international devient monnaie courante dans une carrière. Ce sont des recrutements dont se charge un chasseur de têtes. C’est d’autant plus vrai pour les consultants proches des frontières. Aussi, les chasseurs de têtes parlent généralement anglais ou une autre langue étrangère, en fonction de leur localisation.

personne lisant un profil
réseau de personnes

Recrutement par un chasseur de têtes : l'importance du réseau

Avant de vous engager dans la chasse au candidat, vérifiez que votre consultant dispose d’un réel réseau dans votre domaine de recherche. Pour les postes d’executive management, c’est essentiel. La majorité des opportunités professionnelles émerge ainsi. Trouver le bon candidat avec l’appui d’un chasseur de têtes passe également par son réseau.

Chasseur de têtes et aptitudes en savoir-être

Un bon chasseur de têtes présente de réelles capacités commerciales et de négociation, tout en faisant preuve d’empathie et de discrétion. Sa méthode d’approche directe du candidat exige de la diplomatie et aussi de la conviction, afin d’amener la personne chassée à candidater et à quitter son emploi.

réunion entre deux personne

Avec ces informations, vous disposez des clés principales pour vérifier si votre besoin correspond à un chasseur de têtes. Vous recherchez les meilleurs cabinets de recrutement qui proposent ce type de consultant ? Nous vous recommandons de contacter nos experts en conseils RH. Vous pourrez ainsi échanger sur vos projets de recrutements.